fbpx

5 croyances limitantes qui t’empêchent de vendre tes séances photos !

Comment fixer des tarifs ? Quel prix mettre à mes différentes prestations… ?

Avant de te parler de la technique, elle fera l’objet d’un article la semaine prochaine, je crois qu’il faut déjà arriver à briser certaines croyances pour arriver à proposer des tarifs cohérents qui te feront vivre et que tu assumeras.

Avec cet article, j’ai voulu te pousser à réfléchir et à te poser des questions sur ce qui te bloquait à avancer et à aller encore plus loin dans la réalisation de tes objectifs.

Tu vas découvrir les 5 croyances limitantes qui sont le plus revenue lorsque j’ai réalisé le sondage sur les tarifs auprès des personnes qui me suivent.

Et crois-moi, je me suis même retrouvé dans certaines d’entre elles !

1/ Je fais ce que j’aime, c’est déjà tellement génial !

Tu sais ce qui me vient tout de suite aux oreilles lorsque j’entends cette phrase ? Qu’en te disant ça, tu te bases sur la peur du jugement et du regard des autres.

Tu es sans doute quelqu’un d’empathique et tu penses au nombre incalculable de personnes qui ne font pas forcément un métier qui leur plaît. Que se lever tous les matins relève parfois de l’exploit surhumain et que la seule chose qui les motive est la perception du week-end approchant.

Tu estimes donc qu’en travaillant dans ta passion, en étant à ton compte et en organisant ton emploi du temps presque comme tu le souhaites, tu as beaucoup de chance et que tu n’as pas forcément le droit de recevoir de l’argent pour ce que tu fais. Ou en tous cas, pas un grand nombre parce que… tout le monde (ou presque) rêverait d’être à ta place !

Je vais te poser une question toute simple : pourquoi ne pourrais-tu pas être payé pour faire quelque chose que tu aimes ?

Pour moi, plus on fait quelque chose que l’on aime et plus on devrait gagner en retour.
Tu sais pourquoi ? En faisant quelque chose que tu apprécies réellement, tu y mets une belle énergie, tu le fais bien, tu te sens à ta place et tu apportes une vraie valeur aux gens, ce qui leur procure beaucoup de bonheur.

Tu es à ta place et tu permet à des personnes de rayonner et de se connecter à ce qui compte le plus pour elles.

L’année dernière, j’ai été coaché par Margaux Klein. Elle m’a énormément aidé à avancer sur mes croyances sur l’argent et l’abondance. Elle m’a notamment dit une phrase qui a été un déclic pour moi “L’argent, n’est que la matérialisation extérieur de ta richesse intérieure. Plus tu transmets et apporte aux gens, plus tu devrais recevoir.”

A partir de là, je pense que le message est clair. Plus tu donnes, plus tu devrais recevoir et plus la qualité de ce que tu donnes est importante et plus la qualité de ce que tu reçois doit être équivalente.

Tu veux apprendre à construire des tarifs qui vendent ?

Découvre ma formation « Comment construire des tarifs qui te correspondent ! » et aligne tes offres de prix avec tes valeurs profondes pour vendre tes séances et tes mariages plus facilement.

2/ J’ai des prix bas car je ne me sens pas légitime

Si tu es un super fan de mes podcast, tu sais que je t’en ai déjà parlé dans l’épisode n°12. N’hésite pas à aller le (ré)écouter pour un focus sur le sujet.

Ah cette question de la légitimité qui revient tout le temps (je ne te blâme pas, je suis passé par là) !

Là aussi, tu te compares et tu émets un jugement de valeur sur ton travail. Mais histoire que ça cesse de te mettre des bâtons dans tes propres roues, je vais t’expliquer pourquoi tu dois absolument arrêter de raisonner comme ça.

Peu importe que tu sois un photographe débutant ou que tu aies démarré il y a des années, est-ce que, à l’issue d’une séance avec toi, tu as pu voir des sourires sur le visage de tes clients ? Est-ce qu’ils étaient heureux lorsque tu leur a remis leurs photos ? Semblaient-ils heureux de vivre cette expérience avec toi ? De voir le résultat ?

Ce que j’essaie de te dire, c’est qu’à partir du moment où tu as pu rendre UNE personne heureuse grâce à ton travail, alors tu es légitime.

N’attends pas de réponse de l’extérieure car tu es la seule personne à juger de ta légitimité, tu dois te confronter à toi-même et t’auto-persuader que tu es à ta place.

Tu as le droit d’être payé à ta juste valeur et de pouvoir vivre de ton activité.

Tu as le droit d’être légitime et d’apporter de la valeur aux autres !

3/ J’aimerais me vendre plus cher mais je ne vaux pas un prix plus élevé !

C’est une question qui me revient très souvent et d’après moi, elle est liée au fait que lorsqu’on est à son compte, on a l’impression de devoir se vendre soi. La tromperie est encore plus forte pour un photographe car on vend un produit que l’on crée soi-même.

On est présent le jour de la séance, c’est nous qui faisons vivre l’expérience à nos clients…

Derrière ça, il y a forcément la notion de confiance en soi et même si c’est quelque chose que tu dois travailler (pour toi et ton bien-être général), je voudrais surtout que tu arrives à te détacher de ce que tu vends.

L’entreprise est l’entité juridique qui propose tes services. C’est elle qui propose X séances pour tel prix, un album de tel fournisseur, un service de retouche, etc. Elle n’est pas en train de vendre ni ta personne ni ce que tu es.

Car il est très difficile, voire impossible, de donner un prix à ta personne. Par contre, si l’on réfléchit par rapport à l’entreprise et au chiffre qu’elle doit générer pour subvenir à ses besoins, les choses deviennent beaucoup plus faciles.

Détache-toi de ce que tu penses valoir et réfléchis avec des chiffres concrets, ça te permettra de mettre moins d’émotionnel là-dedans.

4/ J’ai peur de ne plus vendre si j’augmente mes prix !

Et si on parlait un petit peu de la peur du manque ? ahah (si tu veux un focus intégral sur la peur du manque, n’hésite pas à aller écouter mon podcast n°27 !).

Que nous soyons bien au clair toi et moi, cette peur-là n’est qu’une projection de ce qu’on imagine qu’il pourrait hypothétiquement se passer.

Nous avons peur qu’en augmentant nos tarifs, on fasse fuir nos clients et que l’on se retrouve sur la paille la plus complète. On se dit donc qu’aujourd’hui, on arrive à vivre comme ça, alors pourquoi tout changer et risquer de perdre ce que l’on a construit ?!

Imagine toi, est-ce que tu as déjà vu une forêt qui décide d’arrêter de croitre par peur ? Non, si la place est là, de nouvelles graines vont venir créer de nouveaux arbres et buissons et proposer un plus grand habitat à toute la faune environnante.

En augmentant tes prix, c’est la qualité des services que tu proposes à tes clients qui va également croître, comme la forêt !

En plus et je te l’ai répété moulte fois (mais je vais te le redire, la répétition, c’est la clé ;) ), plus tu as peur de quelque chose et plus il y a de chance que ça arrive.

Oui, on expérimente ce en quoi l’on croit…

Donc, à force de te dire que les clients ne vont pas arriver, ils vont finir par tous fuir, c’est certain !

La force de tes pensées est très importante. Car si tu es dans une démarche négative, ton énergie s’en ressentira.

Donc ce que nous allons faire, c’est apprendre à rester positif et confiant sur l’avenir.

Pour augmenter tes tarifs, tu dois déjà être persuadé que tu es dans ton droit le plus profond et que comme je te l’ai dit précédemment, tu mérites d’être payé plus car tu apportes de la valeur à tes clients.

Ensuite, je te conseille d’augmenter tes tarifs par pallier histoire que toi aussi, tu t’acclimates à cette évolution.

Vois ces derniers comme des enfants que tu vas faire grandir.

Tu sais personnellement comment j’arrive à augmenter mes tarifs ? Je le fais et je m’auto-persuade que ça va fonctionner.

Je ne suis pas forcément en confiance tout de suite en m’envoyant un message positif et en ayant en tête une belle raison de le faire, je me sens plus à l’aise.

Et dès que j’ai signé mon premier contrat avec mes nouveaux tarifs, je me dis que j’ai réussi. Qu’à partir de là, je n’ai plus peur et la confiance revient immédiatement ;)

Si je l’ai vendu une fois, je peux le vendre 100 fois !

Tu veux apprendre à construire des tarifs qui vendent ?

Découvre ma formation « Comment construire des tarifs qui te correspondent ! » et aligne tes offres de prix avec tes valeurs profondes pour vendre tes séances et tes mariages plus facilement.

5/ J’ai l’impression d’arnaquer mes clients.

Là aussi, écoute le podcast n°03 entièrement dédié au sujet. Et pour répondre, à ta possible question, non, tu n’arnaque JAMAIS tes clients ;)

A partir du moment où tu es clair avec eux dès le départ sur ce que tu proposes et ce que tu ne proposes pas (qui est tout aussi important pour créer une relation de confiance), je ne vois pas en quoi tu pourrais arnaquer tes clients.

Si tu délivres entièrement ce que tu as vendu et que tu n’as pas promis une séance à 400 km de chez eux avec vue sur l’océan turquoise alors qu’en fait, tu te retrouves à la piscine municipale du village, il n’y a pas d’arnaque.

Tout le monde à son libre arbitre et est capable de faire les meilleur choix pour soi en fonction de ce qui est proposé.

En tant que photographe, la seule personne que tu peux arnaquer, c’est toi.

En ayant des tarifs bas et qui ne correspondent, le plus souvent, pas à la réalité de la prestation que tu proposes (l’expérience, le temps passé, etc.), tu te dévalorise et te pénalise toi !

Tu as vraiment envie de t’arnaquer, de te dénigrer et de renoncer à ta liberté ?

Si j’ai choisi de te parler de tout ça, c’est parce que je crois profondément que tu ne peux pas mettre un tarif juste sur tes prestations tant que tu n’auras pas travailler sur tes croyances limitantes.

Ici je te parle de 5 croyances, mais il en existe tellement plus !

De mon côté, tout a changé lorsqu’au bout de 2 ans d’activité, j’ai décidé de poser concrètement sur papier mes objectifs.

A partir de ce moment-là, je me suis détaché de l’émotionnel et tout s’est débloqué. De ton côté, si tu ressens une difficulté sur certains aspects, ne culpabilise pas car le travail est long mais le chemin est tellement agréable.

Je t’embrasse fort et te dis à très vite pour un nouvel article. 🍻

En attendant, tu peux me suivre sur Instagram, Facebook, Youtube et tu peux même écouter mon podcast et t’abonner la lettre que j’envoie chaque semaine.

Jérémy