fbpx

Je suis dans le vide et toujours en vie !

Je vais répondre aujourd’hui aux questions de Sara, suite à mon post Instagram ou je partageais mon grand saut dans le vide !

Début 2020, j’ai décidé d’arrêter la prise de vue en photographie et de vendre mes formations photos.

Un sacré changement pour moi qui me demandait de me faire confiance pour ne pas regretter. 🙏

Sur ce post, Sara me demandait si j’avais mis assez d’argent de côté pour me lancer à fond.

1/ Une envie de changement

Jusqu’à 2019, je vivais principalement de la photographie, c’était la majeure partie de mon chiffre d’affaire.

Je faisais de la prise de vue pour les particuliers : mariages, séances couples, portraits, familles etc.

Et en parallèle depuis quelques années, j’avais développé la formation.

Je sentais depuis fin 2018, début 2019, l’envie de développer encore plus la formation et surtout l’accompagnement.

Depuis plusieurs années je faisais du coaching pour les photographes mais je savais que ce que j’avais à apporter allait bien au-delà des photographes.

 

Ce que je fais aujourd’hui c’est un travail profond entre un juste équilibre entre la vie professionnelle et personnelle. 🥰

Je pars du principe que ce que l’on vit dans sa vie pro et perso sont extrêmement liés. Ce que l’on va vivre dans son entreprise en dit long sur qui l’on est et sur nos blocages.

Se sentir bien dans sa vie personnelle, dans son couple, va aussi aider à se sentir bien dans sa vie pro.

J’avais cette envie de transition mais comme je vivais bien de mon activité, c’était difficile de passer le cap du changement.

C’est aussi souvent le cas des salariés, qui ont un CDI, un bon revenu et qui ont peur de sauter dans le vide car ils ne savent pas dans quoi ils s’embarquent !

Ils ne peuvent pas avoir la garantie que ça va marcher.

Mais c’est en réalité pareil lorsqu’on est à son compte et qu’on a une activité qui marche bien et que l’on décide de faire quelque chose de différent ou de réorganiser les choses.

Ça fait peur ce changement car on se demande si les dernières années à construire quelque chose qui marchait ne sont pas perdues.

C’est un premier point hyper important de se dire que l’on ne perd rien !

Souvent on a du mal à prendre une décision et à changer les choses parce qu’on voit ce qu’on a à perdre plus que ce qu’on a à gagner. Car forcément ce qu’on a à gagner n’est pas palpable ou encore réel. C’est juste des projections mentales, du coup on se rattache à ce qui existe vraiment.

On a tendance à transformer le reste en peurs.

Tu veux faire grandir ton entreprise et te développer personnellement ?

Rejoins la Communauté GRAOU Académie pour gagner en clarté dans tes projets, te transformer personnellement et décupler ton énergie et ton bien-être au quotidien !.

2/ Sauter avec ou sans filet

Concernant la question de l’argent mis de côté pour se lancer, je pense que ça dépend des caractères.

C’est à mon sens compliqué de se dire, combien je mets de côté, quelle est la valeur que je mets de côté afin d’être rassuré.

L’argent c’est une énergie, ça rentre, ça sort. C’est quelque chose qui est toujours en mouvement !

En réalité tu peux avoir 10 000€ de côté, si tu fais des investissements et que tu te formes, en 1 mois ou 15 jours ils peuvent disparaitre.

La vraie question c’est de regarder comment tu fonctionnes !

Si c’est important pour toi d’avoir de l’argent de côté, que ça te rassure et que ça te permet de sauter le pas alors fais-le !

Mets-toi une somme parce que sinon ça ne sera jamais assez. Quand on est dans la peur du manque, tu pourrais avoir 20 000 euros de côté ça te rassurerait, mais si cette peur est profonde, tu auras toujours le doute d’être le manque.

Tu vas te dire que ça va te faire seulement tant de mois et prendre du coup les mauvaises décisions.

 

De mon côté, je n’ai pas vraiment réfléchi à ça. J’avais à peu près 15000 euros sur le compte de mon entreprise. Je ne me suis pas dit si c’était assez ou pas, je me suis lancé ! 😎

Derrière tout ça, j’avais tellement l’envie de changer et de faire ce saut pour me sentir plus aligné que je ne me suis pas questionné et que ce n’était pas un frein.

Je voyais plus la transformation derrière ce changement que de me dire je dois attendre 6 mois pour avoir assez d’argent de côté.

Il faut bien avoir en tête que plus tu attendras, plus longtemps tu seras dans une situation qui ne te convient pas et que tu devras subir.

Ce n’est du coup ni confortable, ni agréable.

Pour moi c’était plus confortable de foncer et d’essayer de changer plutôt que d’attendre pour générer plus d’argent.

C’est quelque chose de très important.

Sur un plan plus sécuritaire, j’ai fait le choix quand même de lancer pour la dernière fois une formation photo début 2020.

Ça m’a permis de générer un peu de chiffre d’affaire supplémentaire et d’être ok avec moi-même sur le fait ne de plus proposer cette formation par la suite.

J’avais du coup cette somme-là de côté, mais en réalité elle est partie très vite parce que je me suis payé du coaching, des formations etc.

Pour moi ce n’était pas la métrique principale mais ça dépend de chaque personne.

Si pour toi c’est très important d’avoir de l’argent de côté, essaye de planifier ça.

Laisse toi x mois pour mettre de l’argent de côté. 💰

 

Après le risque de fonctionner comme ça et que je vois chez plusieurs personnes qui se lancent avec du chômage par exemple, c’est qu’on n’a pas la même énergie.

On sait qu’on a un filet de sécurité, qu’on a le temps et du coup on prend 1 an ou 2ans, le temps du chômage et on se retrouve le couteau sous la gorge à la fin de cette période. On n’a pas avancé comme on le voulait sur notre projet.

 

Dans mon caractère je suis plus à me dire j’y vais et je n’ai pas le choix ! Quoi qu’il arrive je pourrai mettre les choses en place et je prendrai les décisions pour avancer rapidement.

Freelance sans filet

3/ Ma situation était-elle stable ? 

Sara me demande également si ma situation était stable et socialement sécuritaire.

Socialement, j’étais bien accompagnée dans la vie de tous les jours par une coach et je pense que c’est un élément important pour une transition.

Personne ne pourra faire la transition à ta place, mais avoir quelqu’un à côté pour t’aider sur le chemin c’est essentiel à mes yeux.

Est-ce que ma situation était stable ? Oui et non.

Non, parce que je ne voulais plus faire ce que je faisais. Mais c’était stable car j’étais avec les enfants et Elodie, je me sentais suivi.

Si tu es en couple avec quelqu’un et que c’est compliqué avec cette personne, qu’elle ne croit pas en toi, émet des doutes ou une sorte de pression, ça peut être compliqué.

 

Pour moi c’était stable de ce côté et du coup je me sentais en sécurité.

Bien sûr il y a toujours une part d’insécurité de sauter dans le vide. C’est comme si tu étais face à une falaise et que tu devais sauter. Ya quand même une insécurité même si tu as un parachute.

Mais j’avais la foi et une envie profonde.

C’est important de se dire qu’est-ce qui est bon pour moi.

Je n’ai pas fait ce saut dans le vide en partant de nulle part.

 

Avec les années, j’ai pu expérimenter ce que j’allais proposer et je me suis rendu compte que la vie que je voulais avait changé. Qu’il y a des choses que je ne voulais plus et d’autres que je voulais comme l’accompagnement plus en profondeur.

Bien sûr la photographie était de l’accompagnement mais ce n’était pas la même chose.

 

Je ne voulais plus me mentir à moi-même et aller à fond là-dedans.

 

C’est insécuritaire parce que tu vas vers de l’inconnu mais je me suis connecté vraiment à ce que ça me ferait d’y arriver.

 

Si tu as une peur, tu peux faire cet exercice d’imaginer si ça arriverait et comment tu te relancerais.

 

On a toujours cette capacité à rebondir. Je t’encourage à te faire accompagner car ça transforme ta vie.

Ça fait des années que je me fais coacher et dès que tu as des questionnements ou des doutes, ils sont balayés d’un revers de main.

Dès que tu as un appel avec ton coach ou ta coach et dès que tu échanges avec d’autres personnes qui ne sont pas dans le but de te rassurer mais dans le but de t’aider à avancer, tu vas faire un gros pas en avant ! 😊

 

4/ Mon bilan

Sarah me demande également quel est mon bilan et si j’ai atteint mes 1ers objectifs fixés.

 

Mon bilan est que je suis hyper heureux d’avoir fait ce saut.

Ça a été plus délicat que ce que je pensais parce que je n’avais pas pris la mesure de plein de choses.

Déjà il y a eu le confinement dès le début donc ca n’a pas aidé avec les enfants à la maison etc.

Mais je l’ai pris en mode, profitons c’est le moment.

Le bilan est positif, je n’aurais pas réussi à créer tout ce que j’ai créé aujourd’hui, le programme Reconnexion, la Graou Académie, les mini formations et à mettre tout ca en place si je n’avais pas sauté dans le vide !

 

Je pense que pour arriver à créer quelque chose de nouveau il faut qu’il y ait de la place pour le créer.

Par exemple si je m’étais dit, je veux développer le programme reconnexion tout en faisant quelque chose à côté j’aurais mis peut être un an à le faire.

Que la, en étant 100% dédié au développement de ce programme, il m’a fallu seulement 2 mois.

Le bilan est plus que positif car ça m’a permis d’aller plus vite.

Parfois lorsqu’on est dans la peur, on ne va pas avancer, on va attendre que les choses soient plus sécuritaires alors que ça créé l’effet inverse.

On va faire plusieurs choses à la fois et du coup avancer moins vite dans son projet puisqu’on disperse notre énergie.

Moi j’ai cette conscience là depuis un moment déjà. Du coup je sais que quand je veux lancer quelque chose j’y vais, j’ai la foi et je défini ma vision. Je fais tout pour y aller le plus rapidement possible.

 

Plus c’est rapide et plus on est dans la confiance. Ca permet aussi de rebondir rapidement si on se rend compte que ça ne marche pas au bout d’un mois plutôt que d’attendre un an.

 

Concernant mes 1ers objectifs fixés c’est aussi positif ! Mon objectif était le développement de programme Reconnexion 🙌

J’avais du mal à l’époque il y a un an à visualiser clairement où je voulais aller. Je savais que je voulais développer le développement perso mais je ne savais pas comment intégrer l’entreprise là-dedans.

Au final j’ai vécu moi-même justement cet équilibre vie pro/vie perso et ça m’a énormément aidé à lancer ce programme.

 

Tu veux faire grandir ton entreprise et te développer personnellement ?

Rejoins la Communauté GRAOU Académie pour gagner en clarté dans tes projets, te transformer personnellement et décupler ton énergie et ton bien-être au quotidien !.

Je t’embrasse fort et te dis à très vite pour un nouvel article. 🍻

Et en attendant, si tu as envie d’échanger avec moi ou simplement me suivre, il te suffit de cliquer sur les icones ci-dessous.

Jérémy

Instagram

Youtube

Podcast

Facebook